mardi, mars 21, 2006

[PHI] Jankélévitch : document morale & technique

Texte de Jankélévitch qui distingue le rôle de la technique et l'évolution de l'intention morale. On remarquera la mention de 3000 ans, comme chez Bergson. N'oublions pas que Jankélévitch a été élève de Bergson, peut-être (il faudrait vérifier) que cette mention provient du texte sur l'homo faber.
ce que veut démontrer jankélévitch par l'utilisation d'une fiction révélante, c'est que si les moeurs (donc le comportement social) des hommes changent sous la pression technique (il faudrait ici aller voir Paul Virilio, Vitesse et Politique entre autres), cependant l'intention morale, dont nous sommes responsables individuellement (même si elle peut être le résultat de certaines habitudes ou mimésis sociales [cf. cours de début d'année : Alain, Etudes, le milieu humain, Bourdieu, La distinction et la question de l'habitus, etc...], ne va pas changer.
En ce sens le progrès des moeurs est l'effet du progrès technique.

Jankélévitch, Entretien, Le monde, 13 juin, 1978.

« Plutarque, dans un de ses traités, nie l’idée de progrès moral. Et il est vrai qu’au niveau des mœurs, du droit, des peines et de la procédure, un progrès continu est perceptible. Nos mœurs sont de plus en plus douces, notre justice de moins en moins barbare . Tout ce qui est quantifiable, scalaire, est susceptible d’amélioration. Mais un perfectionnement des intentions morales a-t-il un sens ?
En l’an 3000, beaucoup de pratiques inhumaines auront disparu. La femme ne sera plus utilisée comme joujou et instrument de plaisir, la peine de mort sera abolie depuis longtemps en tous lieux et on se demandera même comment la mort légale a pu être inscrite dans les codes ; peut-être même, les biens état devenus tellement abondants, qu’on ne sera plus tenté de les dérober à son prochain, le désintéressement sera-t-il plus banale et la moins méritoire des vertus. L’intérêt propre prendra alors d’autres formes : il y aura encore des menteurs, des vaniteux et des égoïstes ! Mais l’égoïsme sera plus subtil. Le « surhomme » au retour d’une expédition dans les étoiles sera vantard et mesquin comme tout un chacun, trompera sa femme, fera souffrir son prochain.
C’est que la conscience est retorse infiniment ; l’homme, doué de conscience, ne peut pas ne pas prendre conscience de ses pouvoirs clandestins de tromperie, de l’impunité que lui assurent l’anonymat et le secret des intentions. »

Cette évolution des moeurs, si on peut la comprendre par la possibilité de rationnalisation des communications du point de vue urbains, tient aussi au contrôle tout à la fois interne des corps et externes. D'un point de vue interne par la possibilité de contrôler ses variations psychiques. La castration chimique est ainsi pratiquée au Canada. D'un point de vue externe : aussi bien par la video surveillance, que selon d'autres principes de géolocalisation (bracelet GPS pour les détenus en conditionnel ou en liberté surveillée).
On le voit ce qui anime les moeurs c'ets la possibilité de la sécurité (on retrouve la question de la mise en sécurité de l'étant poursuivi par le Gestell chez Heidegger).